Depuis 2007, grâce à l’accompagnement financier de UNCEF/Burkina, le programme Yamwekre est mis en œuvre dans les provinces du Sanmatenga, du Ganzourgou et par la suite dans le Gourma en 2012 et 2013. Ainsi, à nos jours les communautés de 221 villages de ces provinces qui bénéficiés de l’intervention du programme ont pu changer la norme sociale en rapport à la pratique de l’excision à travers des déclarations publiques d’abandon de la pratique de l’excision.

Fort de ses résultats encourageants, pour cette campagne 2014, un des faits majeurs qu’il faut noter est le déploiement  de Yamwekre dans la région du sahel, notamment à Bani, une commune rurale située à 35 km de Dori.

C’est dans ce sens qu’une session de formation des Facilitateurs communautaires (FACOM) et des superviseurs s’est déroulée du mardi 01 au samedi 26 octobre 2013 au centre diocésain de Dori. Cette formation avait pour objectif de renforcer les compétences des participant(e)s  pour la mise en œuvre des activités du programme Yamwekre dont le but est de contribuer à la création d’un environnement protecteur pour les enfants, filles et garçons, dans la zone d’intervention.

Par ailleurs, l’objectif principal de la formation était de renforcer les connaissances des participant(e)s sur la stratégie de mise en œuvre et le contenu de programme Yamwekre, afin de leur permettre de conduire efficacement les activités sur le terrain.

A l’issue de la formation qui dans l’ensemble s’est bien déroulée, 30 candidat(e)s sur 45 au poste de FACOM ont été retenu(e)s pour la présente campagne de Yamwekre.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =